samedi 22 octobre 2011

Rodin/Claudel

Depuis que Marie m'a offert pour mon anniversaire de voir un ballet à la place des arts, cela me trottait dans la tête de m'abonner pour la saison 2011-2012 des Grands Ballets Canadiens.
J'ai donc débuté mon apprentissage de la scène par le spectacle relatant l'histoire passionnée entre Rodin et Camille Claudel.

Argh... Si quelqu'un m'avait dit il y a quelques années que je m'intéresserais au ballet, je ne l'aurais pas cru! (mais en fin de compte, j'aime vraiment ça!)

On a même eu droit à l'orchestre avec nous pendant la représentation (ce n'est pas pour tous les ballets)

La salle du théatre Maisonneuve

Et quelques photos grappillées sur le web (les photos sont interdites pendant la représentation et c'est bien normal, manquerait plus qu'à cause d'un flash, il se casse quelque chose!)

Je ne sais pas vraiment faire une critique d'un spectacle, ce n'est pas mon métier et je ne trouverai pas les mots mais j'ai vraiment apprécié laisser libre cours à mon imagination (je n'avais pas lu le résumé avant) et deviner ce qu'il voulait nous dire par leur danse.
J'ai hâte au prochain, peut être Casse Noisette si mon emploi du temps des fêtes me le permet.


Depuis sa visite au Musée Rodin à l'âge de 19 ans, Peter Quanz nourrit le désir de créer une oeuvre sur les amours orageuses d'Auguste Rodin et de Camille Claudel. Les Grands Ballets Canadiens de Montréal lui ont donné l'occasion de réaliser ce rêve. Ballet narratif en deux actes, Rodin/Claudel met en scène la relation intime et professionnelle des deux artistes et leur passion commune pour la sculpture, depuis leur rencontre jusqu'à la descente aux enfers et l'internement de Camille Claudel. «Je crois qu'ils se sont influencés mutuellement et que leur relation a intensifié la charge émotionnelle de leurs sculptures », déclare Peter Quanz. «Camille Claudel est une figure tragique, une victime de son temps et des homes qui l'ont côtoyée. C'est une histoire de passion, d'amour et de trahison ».

Représentation jusq'au 29 octobre au Théatre Maisonneuve à Montréal.

1 commentaire:

  1. Toi au moins tu avais compris qu'elle était enceinte :-P

    RépondreSupprimer